Rechercher
  • Sophie LAGREULA

Les voyages de Sophie - n°1 : Le Japon

Bonjour à toutes et tous,


Aujourd'hui nous lançons une nouvelle série d'articles sur le blog intitulés : les voyages de Sophie. Il s'agit d'un journal autour de mes voyages, de la gastronomie et de l'art  car c’est finalement ce que j'aime.


De ce fait, j'ai décidé de vous faire partager mes découvertes et secrets sur ces sujets. Après tout, je me dis que si nos déplacements sont limités, rien ne nous empêche de voyager au travers des histoires authentiques des uns et des autres.


Ce mois-ci, j'ai choisi de parler du Japon en hommage à l'extraordinaire artiste Kenzo Takada, qui nous a quitté le 4 octobre dernier à l'âge de 81 ans.


1985 - Laurence Sudre / Leemage


Je me souviens encore de mon premier body à fleurs Kenzo. J'en étais tellement accro que je l'ai porté jusqu’à l’usure. Il est toujours là, dans mon armoire. En le regardant, je me rappelle à quel point Kenzo était avant-gardiste et pionnier. À quel point il se moquait des conventions. À quel point il était un adepte de l'irrévérence.


Il faisait parti de la nouvelle vague d'artistes disruptifs des années 70, qui voulaient une mode créative et accessible à tous. Son atelier - boutique mythique de la galerie Vivienne Place des Victoires connue sous le nom de Jungle Jap marquera cette époque par sa poésie et son exotisme.


Kenzo Takada en 1974 / DR


Il s'inspire de ses nombreux voyages pour créer. Il a su innover en important les larges volumes que l'on connaît des kimonos traditionnels, à ses manteaux et vestes. L'imprimé camouflage Léopard sera aussi un élément clef de sa patte, et que l'on retrouve régulièrement au fil des années au travers de ses collections.


Autumn Winter 1982 1983 Wedding Dress © Kazuko Masui and Mamoru Sakamoto


Dès ma première arrivée au Japon, je me suis prise de passion pour ce pays fascinant aux multiples facettes. C'est ce mélange d’ultra modernité et de traditions qui souvent m'épate. Au détour d’une rue bruyante bordée d' immeubles un poil futuristes, on peut trouver un temple, réel havre de paix. N'hésitez pas, entrez, prenez le temps de méditer ... de profiter.


Parmi les plaisirs japonais, bien évidemment, il y a la gastronomie. L'un de mes lieux de restaurant favoris est à deux pas du temple Gotoku-Ji. Ce temple est célèbre pour y avoir vu naître le fameux chat Maneki-Neko, aussi connu sous le nom de Lucky cat qui vous apporte prospérité et fortune. Un ami me l'a fait découvrir : avant d'y entrer on se déchausse. C'est charmant. Je ne me souviens plus du nom au moment où j'écris l'article mais avec plaisir pour faire des recherches, ou lui redemander l'adresse si vous souhaitez l'avoir (n'hésitez pas à me contacter et je vous la partagerai).


Go Tokyo


Passionnée par les jardins japonais pour leurs symbolismes et la spiritualité qu'ils dégagent, j'ai adoré découvrir celui du musée Nezu au sein du quartier d' Omotesando à Tokyo, mon quartier préféré où je pourrais me perdre des heures sans me lasser.


L'art est un aspect de la vie culturelle puissant au Japon. J'ai eu la chance de pouvoir visiter le musée d'une artiste que j'aime beaucoup : Yayoi Kusama. Si son nom ne vous dit rien, vous vous souvenez peut-être de son oeuvre sensorielle intense et unique Infinity Miror que l'on pouvait découvrir à la fondation Louis Vuitton en 2019.


© 2019 Yayoi Kusama © Fondation Louis Vuitton / Marc Domage

Japanvisitor


Le Yayoi Kusama Museum a ouvert en 2017 dans un immeuble plutôt atypique du quartier de Shinjuku. Si vous ne l'avez pas encore visité, faites-vous ce petit plaisir. C'est un vrai régal pour les coeurs en manque d'expériences, d'émotions et de sensations intenses.


Sophie.


2 vues

© 2020.  Sous les Pavés

  • w-facebook
  • Instagram - Cercle blanc